La conduite du changement concerne l’élaboration de stratégies de transformation, et permet de concevoir de nouveaux processus organisationnels et managériaux afin d’améliorer l’exploitation des moyens et ressources des entreprises (humains, financiers, informatiques, matériels ou technologiques). En effet, 72,7% des cadres définissent la conduite du changement comme un aspect vital de l’entreprise. Par ailleurs, 61% des projets de conduite du changement ont été menés avec le soutien d’intervenants extérieurs. Il est donc devenu très courant pour les PME de faire appel à des consultants spécialisés pour les aider dans la gestion de leurs projets de transformation. Leur capacité d’écoute et d’analyse étant très appréciées.

La conduite du changement au service des dirigeants d’entreprises

 

Il est important de délimiter ce que signifie exactement “conduire le changement”. Il peut s’agir de nouvelles technologies à implémenter, de nouveaux cadres juridiques qui amènent à un bouleversement des pratiques d’une entreprise, d’une fusion entre deux organisations, de produits innovants, de la mise en place d’une maintenance technique ou encore de l’externalisation de certaines missions… Tous ces exemples font partie intégrante de la vie quotidienne d’une entreprise, et bouleversent nécessairement la stratégie d’un dirigeant. Ces changements permettent de challenger et de perfectionner les pratiques managériales d’un décideur et d’améliorer le fonctionnement global d’une entreprise à plusieurs égards :  tout d’abord, les relations entre employés, les processus métiers, la culture interne de l’entreprise, la prise de parts de marché ou encore les conditions de travail.

Par ailleurs, les consultants sont de plus en plus appelés pour exercer des missions concernant le management de transition. En effet, les PME délèguent la gestion d’un département à un opérateur extérieur chargé d’amorcer une phase de changement. Spécialiste de l’accompagnement des PME dans leurs processus de gestion d’entreprise, ESSOR des Entreprises intervient afin de mettre en oeuvre des solutions au coeur des entités business. Pour une conduite du changement efficace, il est essentiel d’appréhender la phase intermédiaire et d’améliorer la compréhension que l’on a de la phase transitoire. Ainsi, le projet de transformation pourra être mené à bien.

L’humain au départ de la transition

 

Lorsque l’on parle de changement en entreprise, on pense souvent à la la modification ou la complexification d’outils utilisés et mis en oeuvre. Souvent réfractaire au début, l’humain n’apprécie pas forcément de sortir immédiatement de sa zone de confort. L’acceptation du changement peut prendre du temps, mais elle survient en général lorsque l’on s’aperçoit des bénéfices que va procurer le changement à l’avenir. Ainsi, l’humain est la première clé pour la transformation de processus managériaux.

En ce sens, il est nécessaire d’engager ses collaborateurs et de maintenir un bon niveau d’implication de leur part. 78% des salariés estiment que les changements sont nécessaires et 50% des salariés considèrent que le changement a des effets positifs en entreprise. Développer la coordination des équipes permet de tirer le maximum du potentiel de son entreprise, et a fortiori, améliore la performance collective. Il est donc important que la conduite du changement soit gratifiante pour chacune des personnes impliquées et concernées par le projet. EssOR des ENTREPRISES propose des programmes de formation qui permettent aux collaborateurs d’un projet de gagner en compétences et met à disposition des PME des guides déclinant des techniques de motivation pour les salariés.   

 

EssOR des ENTREPRISES

 

Baromètre 2016 sur l’accompagnement Humain du Changement