Le métier de consultant est une profession ouverte et accessible à tous. Du jeune diplômé en école d’ingénieur ou de commerce, au cadre dirigeant, en passant par le professeur en université, toute personne disposant une expertise dans un domaine spécifique peut envisager de devenir un consultant qualifié (à son compte ou en entreprise).

Le consulting est un marché important en matière d’offre de travail. C’est pourquoi il existe plusieurs branches de consultants : le conseil en Stratégie (accompagnement des directions dans leur décisions), le conseil en Finance et Risques (accompagnement des sociétés sur des problématiques financières et boursières), le conseil en Système d’informations, le conseil en Achats et Supply Chain, le conseil en Organisation & Management ou encore le conseil en Pilotage (gestion commerciale et CRM). Toutes explicitées dans l’enquête publiées par Capital en 2017, les branches du Conseil sont multiples. Aussitôt que l’on possède des savoirs-faire techniques et une expérience reconnue par les acteurs du marché, celle-ci peut se transformer en offre de prestations et ainsi, constituer une compétence avantageuse pour les centres de profits.

Choisir la formation adaptée à votre domaine de compétences   

 

Pour devenir consultant en pilotage/CRM par exemple, il faut se spécialiser en gestion commerciale. Il faut être capable d’effectuer des analyses pertinentes à la vue de plusieurs indicateurs commerciaux : chiffres d’affaires, marges commerciales, taux de transformation, taux de fidélisation, ratio d’efficacité de la prospection, pourcentage d’impayés, pourcentage de commandes annulées etc. Avoir une visibilité (généralement via la lecture d’un tableau de bord) sur l’ensemble des indicateurs commerciaux d’une entreprise permet au consultant d’effectuer des observations et formuler les actions commerciales en conséquence. En ce sens, EssOR des ENTREPRISES forment les consultants de demain sur des problématiques diverses afin qu’ils puissent mettre en pratique leur expertise, apporter une plus value dans leurs recommandations, gagner en reconnaissance dans leur offre d’accompagnement et enfin, s’investir pour la croissance et le développement d’une entreprise de manière rentable et pérenne. Sans une bonne formation, il est impossible de proposer un conseil crédible face à des clients qui connaissent leur métier. Afin de constituer une aide fiable, il faut pouvoir parler le même langage que son client. Pour les consultants, les clients représentent leur meilleure publicité. En effet, beaucoup de cabinet de conseil fonctionnent en réseau et jouent sur la reconnaissance de l’offre par des acteurs du marché dans leur processus d’acquisition.

Spécifier un positionnement-métier clair et différenciant

 

Pour obtenir cette reconnaissance, le consultant doit mettre en avant des projets réussis et menés à leur terme avec des groupes identifiés par les acteurs de son marché. Il est donc important pour le consultant de formaliser un domaine de consulting clair et spécifique afin d’être remarqué par les clients adaptés. En effet, si l’on ne spécifie pas bien son corps de métier, on risque de faire face à des clients pour lesquels on ne se saurait être compétent. Il est donc nécessaire de spécifier son offre de conseil afin d’éviter ce genre de déconvenue. Par ailleurs, il est possible qu’un cabinet appartienne à un réseau particulier. Ce qui permet de véhiculer la qualité de son offre de conseil au sein des membres du réseau. Ainsi, les jeunes consultants verront leur carrière décoller. Dans cette optique, un réseau d’EXPERTs en Entreprises est mis à disposition par EssOR des ENTREPRISES au quatre coins de la France pour encourager la formation et le networking b-to-b.

 

EssOR des ENTREPRISES

 

Sources :

Enquête de Capital sur les Meilleurs cabinets de Conseil en 2017